Louer une voiture aux États-Unis 

La voiture est reine au pays de l’hamburger ! Il faut dire que le réseau routier est tel que l’on se sent bien derrière un volant : véhicules spacieux, de nombreux grands axes, signalisation claire et comportement exemplaire des américains. Si vous prévoyez un voyage aux USA, dans sa partie la plus sauvage ou dans les grands parcs nationaux, vous aurez sans doute besoin de louer une voiture. Comment faire ?

A la mi-septembre 2009, nous louâmes une voiture afin de visiter pendant 1 mois les grands parcs de l’Ouest américain. Quatre semaines sur les routes du far-west, nous voyageâmes des landes désertes de l’Arizona jusqu’aux forêts du Wyoming en passant par les cols enneigés du Colorado. Près de 30 jours à bord de notre vaisseau roulant pour quelques 600€ et des paysages encrés à jamais dans nos mémoires ! S’il n’est pas toujours évident de se procurer un véhicule dans un pays étranger, je vous propose aujourd’hui une synthèse sur la location d’une voiture aux États-Unis …

 

Notre mid-size à Monument Valley

Vos besoins

Tout d’abord, vous devez énumérer vos besoins pour préparer votre séjour :

  • le nombre de jours de location : plus la période est longue, plus le tarif journalier diminue. Attention, la journée de location se compte par tranche de 24h, donc si vous prenez possession de la voiture à 10h par exemple, vous devrez la ramener avant 10h le jour de la restitution. Les loueurs sont plus ou moins flexibles sur ce point là, et dans certains cas on vous fera payer une journée supplémentaire de location.
  • les conducteurs ; déclarer des conducteurs peut revenir cher, d’autant plus si la personne à moins de 25 ans ! Dans ce cas elle est considérée comme novice et se verra gratifier d’une surcharge tarifaire d’une 30aine de US $ par jour ! Si vous êtes concerné, vérifiez auprès du loueur s’il ne propose pas de pack jeune conducteur, histoire de ramener le surplus à une 10aine de dollars. Au-delà de 25 ans, le supplément pour conducteur additionnel dépend des loueurs : de gratuit à quelques dollars par jour. Vérifier bien les clauses du futur contrat !
  • votre lieu d’arrivée et de départ : généralement les locations depuis un aéroport coûtent plus chères du fait de taxes qui s’appliquent sur les parking (rien de bien méchant …) ; par contre la restitution a un lieu différent de celui de prise en charge peut avoir des conséquences budgétaires importantes ! Selon les compagnies et la distance entre les deux lieux, les frais d’abandon ou d’aller-simple peuvent aller de la gratuité à quelques centaines de dollars. Si vous ne souhaitez pas faire une boucle lors de votre séjour mais ne voulez pas vous ruiner, choisissez un lieu de restitution fréquenté (une grande ville touristique). Si c’est dans le même état que celui de prise en charge, vous aurez plus de chance d’obtenir la gratuité. Par exemple chez certains loueurs il n’y a pas de frais d’abandon entre San Francisco et Los Angeles ou Las Vegas et Los Angeles.
  • le véhicule : selon le nombre de personnes, la taille de vos valises, l’espace ou le confort que vous souhaitez, vous devrez choisir une catégorie de véhicule correspondant à vos besoins. Aux États-Unis il y a énormément de choix, de la petite citadine à la berline grand luxe à faire rougir nos plus grosses voitures françaises en passant par toutes les tailles de 4×4 et SUV.

 

Les catégories chez Alamo (hors SUV et 4x4)

 

Louer un véhicule

Selon votre situation, vous pouvez louer un véhicule directement dans une agence de location, mais je vous conseille d’utiliser internet pour bénéficier de tarifs plus intéressants ! De plus vous pourrez comparer les différentes offres et au-delà des compagnies de location, vous pourrez faire appel aux voyagistes ou aux spécialistes de la location.

Côté agences de location aux États-Unis, vous trouverez les grands classiques : Hertz, Budget, Alamo, National, Thrifty, RentACar, etc. Vous pouvez consulter leur site internet directement pour avoir un devis.

L’autre solution est de passer par des spécialistes tels que autoescape.com ou ebookers.fr. Il en existe plein d’autres que vous trouverez facilement dans un moteur de recherche. L’avantage est qu’ils comparent les formules des différents loueurs et proposent des tarifs privilégiés. J’ai testé le dernier cité : j’ai trouvé le site internet très clair et ce spécialiste offre de bonnes prestations (garantie du conducteur, pas de frais d’abandon, tarifs, etc.). Côté low-cost, il y a rent-a-wreck (« louez une épave ») qui malgré son nom propose des véhicules qui ont pas mal roulés mais fonctionnels !

Dans tous les cas, vous devez être vigilant au contrat proposé et aux options dont l’assurance :

  • Si vous comptez faire de longues distances, prenez un kilométrage illimité pour éviter des surcoûts.
  • Les assurances sans franchise sont idéales : en cas d’accrochage, vous n’aurez pas de somme forfaitaire à débourser.
  • Vérifiez les frais d’abandon si vous ne restituez pas le véhicule là où vous l’avez loué. Chez certains loueurs, en fonction du lieu de dépôt, c’est gratuit !
  • L’idéal est d’être couvert par l’assurance supplémentaire en responsabilité civile (ALI ou LIS : Liability Insurance) ; elle permet d’être couvert en cas de dommage physique causé à un tiers. Vous pourrez soit la trouver en option, soit elle est déjà incluse dans votre location.
  • L’option CDW ou LDW vous couvre sur les dommages collision ; l’équivalent de notre tout-risque ! A noter que si vous louez votre véhicule avec une carte de type Mastercad Gold ou Visa Premier, ces garanties sont couvertes automatiquement par l’assurance de votre carte bancaire.
  • Les options PAI et PEP correspondent réciproquement à la protection du conducteur et de ses passagers, et aux affaires personnelles et bagages

A savoir !

La majorité des voitures américaines sont à boîte automatique. Pas de panique ! Ca ne change rien à la conduite et on prend vite plaisir à oublier le passage de vitesse (et plus aucun problème de démarrage en côte !). Quelques astuces : en général pour démarrer il faut appuyer sur la pédale de frein en même temps que vous tournez la clé de contact. Je vous conseille de placer votre pied gauche loin des pédales, dans une position inhabituelle, car en cas de freinage fort, il ne faut pas que votre pied ait le réflexe normal d’enfoncer l’embrayage (qui n’existe pas mais dont l’espace est remplacé par la pédale de frein). Le levier de vitesse comporte plusieurs positions repérées par une lettre : P (mode Parking, point mort avec frein à main enclenché), N (mode Neutre, point mort sans frein à main), R (pour Reculer) et D ou A (pour Avancer). Les éventuelles autres positions permettent de modifier le comportement du moteur (pour la montagne par exemple).

L’essence aux USA est très bon marché ! En mars 2011, comptez en moyenne 0,62€/L alors qu’en France nous atteignons 1,50€/L. Le plein se fait en gallon, soit 3,785 litres ; pour connaître les derniers tarifs du marché, visitez le site de l’US Department of Energy. A noter : la majorité des véhicules fonctionne au sans-plomb (unleaded), le diesel est rare et ne concerne majoritairement que les camions ou les grands camping-cars. Au sujet de la location,  si vous n’avez pas pris l’option adéquate, vous devez rendre votre véhicule avec le réservoir plein ! Sinon vous serez dans l’obligation de payer le carburant au tarif de l’agence de location (bien plus élevé que dans les stations services). A ce propos, lorsque vous voyagez, essayez de faire le plein dans les zones urbaines fréquentées ; les stations services du bout du monde et perdues en pleine campagne en profitent en affichant des tarifs plus élevés !

Et le code de la route ? Globalement identique au notre, il offre quelques spécificités. Tout d’abord sachez que chaque état a des lois différentes. Ainsi la ceinture n’est pas obligatoire partout tout comme le port du casque à moto ; à chaque fois que vous changerez d’état, les règles principales seront rappelées sur un énorme panneau routier (du moins celles susceptibles de changer de l’état voisin). Une spécificité non-exclusive de la Californie est par exemple le droit de tourner à droite à un feu rouge si on ne gêne pas la circulation. Mais attention à cette règle d’or nationale : si un bus scolaire (les gros cars jaunes marqués School Bus) se gare et sort ses panneaux Stop, vous avez obligation de vous arrêter quelque soit votre sens de circulation !! Cela dure le temps que les enfants descendent en toute sécurité.

Seul votre permis de conduire national est obligatoire, pas besoin de s’encombrer du permis international.

Enfin, pour info, la vitesse est exprimée en miles par heure (mph). En ville, la limite se situe entre 25 et 30 mph suivant les états, sur les 2 voies jusqu’à 65 mph et sur les autoroutes 75 mph. Mais des exceptions existent, le plus simple est de suivre les panneaux ! Vous trouverez plus de précisions sur Wikipédia.

 

Les limites de vitesse aux USA (src: Wikipédia)


 Tags: , ,
Suivez les commentaires de cet article avec le flux RSS 2.0
Ajoutez un rétrolien vers cet article depuis votre site.
10 commentaires
  1. Bonjour, bel article merci pour le partage.
    je compte tenterune aventure au sud du maroc début mai et je n’ai aucune idée de comment faire pour me déplacer de l’aéroport mohamed 5 (Casablanca) à agadir ,? Nous sommes deux à voyager, donc si vous avez des solutions pour nous, cela nous aiderait bcp!!

  2. Carental Ltd says:

    Trés bel article !

  3. Bledcar says:

    Vraiment un article riche d’information, veuillez publier unarticle sur la location voiture au Maroc.

  4. fabrice says:

    Article très intéressant! Bravo!C’est en effet un super moyen de découvrir le pays, du moins quand est plusieurs!

    • Bastien says:

      En effet, si on voyage seul cela perd beaucoup d’intérêt et le prix en devient dissuasif ! D’autant plus que les USA ont un bon réseau de cars (mais qui ne s’arrête pas forcément où l’on veut …).

  5. Je suis du même avis.
    Article très bon à retenir.

  6. L’article est vraiment très détaillé. Merci pour ces informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *